comment-gerer-son-pea-avec-les-etf-frugalisme-et-liberte-financiere-1200x675
Auteur: Jérémie
Publié le 14 juillet 2022

Comment gérer son PEA quand on n’y connait rien ?

5/5 - (8 votes)

Vous vous demandez certainement quelle est la meilleure manière de gérer son PEA pour investir en bourse. La semaine dernière, j’ai rencontré mon filleul qui vient d’avoir ses 18 ans. Je lui ai dit qu’à sa place, je me dépêcherais d’ouvrir un Plan d’épargne en Actions, ne serait-ce que pour prendre date. Il m’a dit qu’il n’y comprenait rien et ne savait pas comment gérer son argent. Je vais donc vous expliquer pourquoi et comment gérer son PEA, exactement de la même manière que je lui expliquerais.

Temps de lecture estimé : 19 minutes

Qu’est-ce que le PEA ?

Si vous voulez réussir à protéger votre épargne contre l’inflation, alors il va falloir faire fructifier votre épargne. Pour cela, oubliez immédiatement le livret de développement durable et solidaire (LDDS). Malheureusement, les rendements proposés sont bien trop faibles pour vous permettre de protéger votre argent. Si l’inflation est à 8 % et le rendement annuel de votre livret A à 2 %, alors votre argent perd 6 % de sa valeur. Votre pouvoir d’achat s’est donc réduit de 6% sans rien faire.

Le PEA est un type de compte qui vous permet d’acheter des actions, des obligations, des SICAV ou des ETF éligibles, tout en bénéficiant d’un avantage fiscal très intéressant. Il fonctionne exactement comme un compte-titres ordinaire, mais il est bien plus avantageux du point de vue de l’imposition. Vous pouvez donc investir sur les marchés boursiers tout en vous faisant moins taxer !

Le Plan d’épargne en actions est réservé aux Français. Il fut créé en 1992, sous le gouvernement socialiste de Michel Rocard, pour « flécher l’épargne des Français » et les inciter à placer de l’argent en bourse.

Ainsi, le PEA permet d’acheter des valeurs qui sont majoritairement Européennes. Celles-ci sont indiquées par votre courtier ou votre banque. 

J’insiste dès maintenant sur l’importance de choisir un courtier qui ne va pas vous facturer de gros frais. En effet, les frais de courtage sont des frais qui vont gréver la rentabilité de votre investissement. Si vous faites un investissement à 10 % de rendement avec 5 % de frais de courtage et de gestion, alors votre rendement net avant impôt sera de 5 %. Je vous invite donc à faire preuve de méfiance à l’égard de société qui vous promettent de gros rendements. Vous devez connaître les risques et l’ensemble de frais.

Comme nous mettons en place une stratégie frugaliste, nous essayions de réduire les coûts, tout en optimisant la rentabilité de nos investissements. C’est la raison pour laquelle nous préférons des courtiers pratiquant des coûts relativement faibles.

Gérer son PEA pour avoir des avantages fiscaux

Parmi les avantages du plan d’épargne en actions, il y a bien la fiscalité. En effet, après cinq années de détention, vous bénéficiez d’une exonération d’impôt sur le revenu de vos bénéfices. Cela vous fait une ristourne de 30 % (flat taxe). Vous n’aurez qu’à payer la CSG et la CRDS, (contributions sociales et prélèvements sociaux) de 17,2 % au moment de la rédaction de cet article. 

Prendre la décision d’investir grâce au Plan d’épargne en actions, c’est donc une décision pertinente pour placer de l’argent dans la bourse. Le plan d’épargne en actions est plafonné à 150 000 €. Au-delà de ce montant, vous ne pourrez plus faire de versement supplémentaire. Toutefois, vous pourrez toujours laisser votre argent travailler pour grossir au fur et à mesure du temps.

Comment ouvrir un PEA et investir dans la bourse ?

Pour ouvrir un PEA, il vous suffit de vous rapprocher d’un courtier (broker). Le plus souvent, il s’agit d’une banque. Méfiez-vous de votre banque traditionnelle. La logique voudrait que vous vous tourniez vers votre banque de dépôt pour demander à votre conseiller de procéder à l’ouverture du compte. C’est une mauvaise idée, car la plupart du temps, ces banques, qui ne sont pas spécialisées dans ce type de services, vous prendront des frais très importants. 

Parmi ces frais exorbitants, on comptera les frais d’ouverture, mais aussi des frais de courtage prohibitifs qui vont réduire la rentabilité de vos investissements. La BNP Paribas, le Crédit Agricole, la Société Générale, le Crédit Lyonnais ou la banque Postale ne sont donc clairement pas des acteurs à privilégier pour ouvrir un PEA, car cela va vous coûter cher. N’hésitez pas à leur demander leurs brochures tarifaires afin de comparer avant de prendre votre décision.

Quelle banque choisir pour votre PEA

Parmi toutes les banques qui sont à votre disposition, il vaut mieux choisir une banque en ligne. En effet, les frais de courtages seront réduits. De surcroît, vous allez la plupart du temps bénéficier d’offres de bienvenue très généreuses. De même, si vous avez déjà ouvert votre PEA, la nouvelle banque prendra en charge les frais de transfert et vous n’aurez pas à vous occuper de quoi que ce soit.

Les banques les moins chères pour votre PEA sont : Boursorama Banque, Bourse Direct et Fortuneo. Boursorama banque propose un bonus de parrainage qui est très intéressant.

Boursorama-gerer-son-pea-1155x818
Gérer son PEA avec Boursorama banque est un choix malin pour profiter des primes de bienvenue.

Si vous souhaitez en profiter, je vous partage ci-dessous mon lien de parrainage. Vous pourrez gagner jusqu’à 130 € de prime de bienvenue, plus 25 € grâce supplémentaires si vous installez l’extension iGraal dans votre navigateur avant d’ouvrir le compte Boursorama. Évidemment, je ne saurai que vous recommander cette solution qui vous fera gagner de l’argent sans rien faire.

iGraal vous rembourse 15 euros lors de l’ouverture d’un compte Boursorama banque

Si vous souhaitez ouvrir un PEA chez Bourse Direct, voici mon code de parrainage : 

2 020 768 940

bourse-direct-pea-1759x889
Gérer son PEA avec bourse direct peut vous permettre de profiter de frais de courtage réduits.

Ils proposent des frais de courtage très intéressants, parmi les moins chers du marché.

Au moment de la souscription, le courtier auprès duquel vous allez ouvrir le PEA va tout prendre en charge. Vous n’aurez qu’à fournir les documents légaux concernant votre identité ainsi que l’origine des fonds que vous allez mettre sur le PEA.

Comment gérer son PEA et ses investissements boursiers ?

Il ne s’agit pas seulement d’ouvrir un plan épargne en action le plus vite possible. Il faut aussi savoir comment s’en servir !

Au fond, le PEA n’est qu’un véhicule d’investissement, une coquille vide qu’il va falloir remplir avec des actifs rentables. En effet, l’idée consiste à transférer de l’argent sur ce compte via un virement bancaire SEPA. Ensuite, depuis votre PEA, il vous suffit d’acheter des actions, des obligations ou des ETFs grâce à l’interface du courtier en ligne.

Reste à savoir comment sélectionner les valeurs et les actifs que vous envisagez d’acquérir. C’est tout un art que de savoir ce qui va monter au fur à mesure du temps, les actions qui serviront de gros dividendes. Il convient de monter en expérience, en connaissance, en savoir-faire et en expertise. Formez-vous ! 

À titre personnel, et n’étant pas conseiller financier, je me garderai bien de donner un quelconque conseil en investissement. Je peux toute fois vous expliquer ce que je fais, sans pour autant savoir si c’est aussi fait pour vous. Soyez adulte et responsable, comprenez qu’il y a de réels risques de perte en capital, car investir signifie, par nature, prendre des risques. Je considère qu’il est de votre devoir de vous former, de vous informer pour prendre les décisions qui seront adaptées par rapport à votre profil investisseur et par rapport à votre situation. L’argent que l’on met dans la Bourse doit avant tout être de l’argent qu’on peut être prêt à perdre. 

En effet, l’investissement par votre PEA ne garantit pas que vous allez vous enrichir. Il y a des risques de perte en capital. On peut réduire ce risque et le minimiser grâce à la formation et la diversification. Ne mettez jamais tous vos œufs dans le même panier.

La bourse, c’est seulement réservé aux riches

Beaucoup de personnes considèrent que l’investissement en bourse et sur les marchés est réservé à une petite élite de riches. C’est totalement faux, et on peut commencer à investir dans la bourse et les marchés virtuels sans devoir y consacrer de fortes sommes. 

Vous n’avez pas besoin de commencer à investir de fortes sommes, à tous risques. Il est préférable d’investir petit à petit pour vous constituer une épargne investie dans des fonds dédiés. 

Vous pourriez par exemple investir dans la bourse une somme équivalente à 100 ou 150 € chaque mois. C’est une manière efficace d’épargner petit à petit, en douceur, selon votre profil d’investisseur. Reste à savoir dans quel type ou dans quel véhicule d’investissement placer votre argent, et bien évidemment il s’agit de vous former à détecter les opportunités.

Les ETFs pour investir en bourse

Il est très difficile de sélectionner les actions qui vont prendre de la valeur. Il faut faire une analyse fondamentale, mais lire les courbes pour anticiper la variation des cours. C’est un travail de tout instant qui demande beaucoup de connaissances. N’étant pas moi-même un trader professionnel, je ne vais certainement pas vous apprendre comment vous devriez faire pour gérer votre argent.

C’est exactement la raison pour laquelle j’apprécie les ETF. Ce sont des produits d’investissement qui se comportent comme un bouquet de valeurs. Les ETF ont été créés en 1993 par une société américaine qui s’appelle Vanguard. ETF signifie Exchange Traded Funds.

Au lieu de choisir une action, vous achetez au travers d’un ETF un produit d’investissement qui réplique le comportement d’un indice, lui-même représentatif d’un ensemble de valeurs.

Ainsi, on trouve des ETF qui reproduisent le CAC 40 (les 40 plus grosses capitalisations de la bourse de Paris), le Nasdaq, le SP500, les métaux, les pays émergents, les pays asiatiques, etc.

Les avantages des ETFs :

  1. Gérer son PEA en diversifiant les investissements 

Ils permettent en une clique de diluer le risque en diversifiant votre investissement. En tant qu’adepte du frugalisme, j’essaye de mettre en place une gestion diversifiée de mes investissements. Par ailleurs, je ne suis pas trader, et pour moi, il est difficile de m’appliquer sérieusement sur les marchés boursiers, car sur le plan émotionnel, je ne suis pas fait pour encaisser de fortes hausses ou de fortes baisses. Je préfère donc choisir des valeurs, elles vont me permettre de diversifier mes investissements en un seul clic. C’est la raison pour laquelle j’aime autant les ETF. 

Il est même possible d’aller encore plus loin en se constituant un portefeuille de plusieurs ETF.

  1. La gestion « passive »

Un des immenses avantages que proposent les ETF, c’est ce qu’on appelle « la gestion passive ». L’idée est de répliquer à la hausse comme à la baisse les mouvements d’un indice boursier, de manière totalement automatique. C’est une des raison pour laquelle certains parlent d’investissements passifs. Je n’aime pas trop cette expression car elle suppose qu’il n’y a rien à faire. Il faut se former et avoir un bon suivi du portefeuille.

Si l’indice monte, alors la valeur de L’ETF augmente. Si au contraire, elle baisse, alors mécaniquement, l’ETF va baisser. J’insiste sur le fait que malgré leur apparente simplicité, les ETF comportent un risque de perte en capital.

  1. Gérer son PEA en réduisant les frais

Finalement, c’est la même chose que si vous confiez votre argent un fond coté en bourse, sauf que vous n’allez pas payer des frais prohibitifs qui vont être liés à la gestion du compte.

À titre d’exemple, il y a quelques années, j’avais ouvert une assurance vie dont j’avais délégué la gestion à un organisme privé. Cet organisme s’était donné pour objectif d’investir l’argent de mon assurance vie dans la bourse pour surperformer, le CAC 40. 

En effet, à l’issue de la première année, ils ont réussi à faire mieux que le CAC 40, mais une fois que j’ai retiré les frais de gestion liés à la société (4 %), et bien, j’étais en perte. 

Songez au fait qu’un ETF World comme le CW8 de chez Amundi, les frais de gestion ne sont que de 0,38 %.

En conclusion, les gains que j’avais réussi à réaliser ont été effacés à cause des coûts de gestion. L’intérêt des ETF et de minimiser ces frais de gestion. En somme, nous essayons de shunter les intermédiaires, les middlemen car ils vont croquer la rentabilité de notre investissement.

Les ETF WORLD, une solution pour gérer son PEA ?

Parmi les différents ETF qui existent sur le marché, certains seront capitalisants, c’est-à-dire qu’ils ne verseront pas de dividende. En revanche, leur valeur augmentera d’autant plus. D’autres ETF vont vous verser un dividende, il s’agit d’ETFs distribuants. À titre personnel, j’apprécie beaucoup les ETF World, comme l’ETF World de chez Amundi, dont le code est CW8. Cet ETF reproduit le comportement de l’indice MSCI World, il faut donc s’attarder quelque peu sur cet indice pour comprendre ce qui le compose.

bourse-performance-indice-msci-world-index-1200x675
On peut gérer son PEA en bourse avec un ETF World

Le MSCI World index est un indice boursier qui mesure la performance de marché boursier de pays économiquement développés.

Il se compose d’entreprises des pays suivants : 

  • Allemagne
  • Autriche
  • Australie
  • Belgique
  • Canada
  • Espagne
  • Danemark
  • Espagne
  • États-Unis
  • Finlande
  • France
  • Hong Kong
  • Irlande 
  • Israël
  • Italie
  • Japon
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Pays-Bas
  • Portugal
  • Royaume-Uni
  • Singapour
  • Suède
  • Suisse
gérer-son-pea-bourse-msci-world-index-allocation-pays-juin-2022-1200x675

À Noter que les États-Unis sont représentés à hauteur de 65,53 % selon le site de MSCI. L’indice MSCI World est composé en tout de 23 pays situés dans cinq grandes régions du monde. Il représente 1600 entreprises parmi lesquelles on retrouve les GAFAM, c’est-à-dire Google (Alphabet), Apple, Facebook (Meta), Amazon, Tesla, etc.

bourse-top-10-entreprises-indice-msci-world-558x263
Le top 10 des entreprises constituant l’indice MSCI WORLD

Malgré certaines rumeurs, l’ETF World MCSI CW8 de chez Amundi est encore éligible au PEA. Il vous permet donc de vous exposer à des entreprises américaines (zone dollar) tout en étant éligible au PEA (il y a aussi certaines valeurs européennes qui lui permettent d’être acceptée).

C’est une manière intéressante de profiter des performances de compagnies comme Appel ou Tesla, tout en profitant de l’avantage fiscal du PEA. Par ailleurs, il convient de rappeler que l’euro est arrivé à parité avec le dollar, ce qui signifie que le dollar a pris 20 % de valeur depuis un an et demi par rapport à l’euro.

Malgré son nom, l’indice MSCI WORLD ne représente pas le monde entier. On notera que l’Asie et les pays émergents sont sous représentées, à l’image du Brésil, de l’Afrique du Sud, de la Corée, ou encore de la Chine. Pour profiter de la progression du marché mondial, on pourrait alors imaginer compléter cet ETF par un ETF Asie / pays émergents. Cette technique pourrait vous permettre d’avoir une excellente représentation du marché mondial dans sa globalité.

Si on observe l’évolution de l’indice MSCI World sur le long terme, on constate une croissance moyenne d’environ 7 % par an. Bien sûr, il faut pondérer cette croissance par des phases de hausse et des phases de baisse.

À titre d’exemple, la croissance de l’indice MSCI World a été de plus de 20 % sur l’année 2021 alors qu’il est en perte de près de 15 % depuis le début de l’année 2022. Avant de parler de krach sur les marchés boursiers, il faut donc prendre du recul et remettre en perspective. Il faut aussi garder en tête que les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Gérer son PEA avec la méthode DCA

Une des plus grandes difficultés pour les investisseurs est de se protéger contre les risques de volatilité. En effet, si vous pensez qu’une valeur va augmenter dans le temps, alors voudriez faire en sorte de vous prémunir contre les risques de crack. Il existe une méthode très simple qui vous permet de lisser les performances (à la hausse comme à la baisse) de l’investissement que vous envisagez de faire. Cette méthode s’appelle la méthode DCA, ce qui signifie « Dollar Cost Averaging ».

Le principe est enfantin : il suffit d’acheter à période régulière la même somme d’un actif sans se poser de questions, que le marché soit à la hausse ou à la baisse.

Ainsi, vous investissez dans une tendance générale à long terme plutôt que de chercher à trouver le bon moment pour acheter et acquérir des parts de cet actif. Si l’on reprend l’exemple de notre indice MSCI World, compte tenu du fait que la croissance moyenne est d’environ 7 à 8 % par an, si vous investissiez sur cet indice sur une longue période, vous auriez un rendement moyen annuel de 7 à 8 %. 

Certaines années, vous auriez fait de très belles performances. Parfois, vous auriez, au contraire, fait de fortes contre-performances comme lors de crises économiques. Cette méthode d’investissement est très intéressante, car elle vous permet d’investir à votre rythme.

Si vous aviez une forte somme à investir, il est évident que si vous l’injecter immédiatement dans votre investissement et que demain, il y avait un krach ou une forte baisse, alors ce serait à tous risques pour votre argent

Il vaut mieux programmer votre investissement pour diluer le risque. À titre personnel, j’achète des ETF World une fois tous les trois mois. Je me suis mis une alarme dans mon agenda google et il me suffit d’appliquer ma petite méthode pour pouvoir en acquérir sans me poser la question de savoir si le marché est à la hausse ou à la baisse. Si le marché est à la hausse alors mes ETFs prennent de la valeur, mon PEA s’apprécie. Au contraire, si le marché est baissier, je peux acquérir plus d’ETF.

Attention, ceci n’est en rien un conseil en investissement. Il est de votre responsabilité de vous former et de vous informer.

La bourse, comme tout investissement, comporte des risques de perte en capital.

Faites attention et souvenez-vous que dans le domaine de l’investissement en bourse comporte des risques. Il ne faut placer que les liquidités dont vous êtes en mesure de vous passer.

Conclusion

En conclusion de cet article, nous pouvons dire que gérer son PEA en bon père de famille est probablement la meilleure des décisions à prendre pour réussir à s’enrichir à long terme.

Il n’est pas question d’inciter quiconque à prendre des risques inconsidérés. Au contraire, j’envisage mes investissements en y mettant des liquidités petit à petit au fur à mesure du temps (méthode DCA). On retiendra que le PEA est très intéressant, car il permet au-delà de cinq années de détention de bénéficier d’un très fort avantage fiscal.

Par ailleurs, le PEA permet d’acquérir des ETF parmi lesquels certains ETF World qui comporte des valeurs comme les GAFAM

On peut ainsi réussir à investir dans des valeurs technologiques américaines, tout en bénéficiant de l’avantage fiscal du PEA.

Il faut faire bien attention lorsqu’on choisit son courtier pour limiter les frais. Je recommande Boursorama banque (qui est aussi ma banque principale depuis 2013).

Si vous souhaitez vous mettre en sécurité, vous pouvez consulter mon programme de formation Liberté financière : le protocole 4P dans lequel vous allez apprendre pas à pas à vous servir de l’effet de levier, des intérêts composés et de la diversification. L’objectif est de vous aider à avoir plus de revenus. N’hésitez pas à commenter cet article et à le partager sur les réseaux sociaux pour me soutenir.

À très bientôt,

Jérémie 

jeremie-brygo-auteur-livre-un-salaire-sans-rien-faire-ou-presque-et-de-la-chaine-liberte-finance-et-frugalisme

Jérémie Brygo

Tout à la fois investisseur, père de famille, minimaliste, formateur et passionné par les finances personnelles, j’ai réussi à gagner de l’argent avec YouTube ! Je suis aussi l’auteur du bestseller Un salaire sans rien faire (ou presque).

Je partage avec vous mes conseils et mes astuces pour gagner de l’argent, investir votre épargne, faire des économies et mieux gérer votre budget. Découvrez mon histoire ICI.

Mots clés : bourse, cw8, DCA, etf, etf world, msci world

2 thoughts on “Comment gérer son PEA quand on n’y connait rien ?”

  1. Trés bon article.
    -1 J’ai un PEA chez easy bourse (filiale banque postale)puis-je acheter MSCI WORD AMUNDI ?
    -2 Donnez-vous des conseils pour les déclarations d’impots pour les moins values.
    M ERCI

    Répondre
  2. Bonjou ret merci
    -1 Il faut demander directement à easy bourse. Je ne suis pas client de ce broker.
    -2 La banque ou le broker doivent te communiquer ainsi qu’au fisc un IFU l’imprimé fiscal utile à votre déclaration avec toutes les infos. Vous n’avez rien à faire.
    Jérémie

    Répondre

Laisser un commentaire: