la-fin-de-l-argent-liquide-et-des-espèces
Auteur: Jérémie
Publié le 21 mai 2022

La fin de l’argent liquide

5/5 - (2 votes)

Malgré l’annonce de la fin de l’argent liquide, beaucoup de personnes continuent à utiliser le cash et les espèces au quotidien pour payer leurs courses. Pour les générations anciennes, il est clair que le passage au « tout digital » fut difficile. Il semble même presque impossible de les convertir à l’utilisation des cartes bleues et autres moyens de paiement modernes tels ques le sans contact. En revanche, pour une majorité, les espèces et le cash semblent à la fois archaïques et en voie de disparition.

Temps de lecture estimé : 16 minutes

Les avantages à payer en argent liquide

Payer en liquide présente de nombreux avantages pour le consommateur.

Le cash : une notion physique

D’abord, il y a une notion matérielle, physique. On touche l’argent, on palpe les billets et les pièces et on peut facilement constater ce que l’on dépense, ainsi ce que l’on a dans le porte-monnaie. Payer cash est aussi une garantie de protéger votre anonymat. Personne n’a à savoir ce que vous faites de votre argent, ni la manière dont vous le dépensez, tant que vous restez dans la légalité.

La fin de l’argent liquide pose des questions de liberté

Les espèces sont au cœur même de notre liberté et je trouve profondément choquant qu’il faille se justifier auprès de sa banque si l’on a besoin de faire un retrait de plusieurs centaines d’euros. Certaines banques en ligne comme Boursorama ont même clôturé des comptes bancaires de leurs clients sans les prévenir simplement parce qu’ils avaient acheté des cryptomonnaies ! Franchement, j’ai beau être client depuis 2013 de cette enseigne, avouez que ça calme d’apprendre cela !

Parlons franchement : les espèces sont dans le viseur des pouvoirs publics, car leur anonymat permet de cacher des transactions illicites et ils partent du principe que « si vous n’avez rien à vous reprocher, alors vous n’avez rien à cacher » . Je considère ce raisonnement stupide, parce qu’à mon sens il en va du respect de notre vie privée et du respect de nos libertés individuelle. Je mets des rideaux à mes fenêtres, car je ne souhaite pas que l’on vienne voir ce qui se passe chez moi. C’est aussi simple que cela.

Votre argent vous appartient

Un autre avantage décisif de la monnaie espèce est d’être transportable et disponible. En effet, votre carte bancaire vous donne accès à un compte bancaire sur lequel il y a de l’argent. Avec le cash, vous possédez l’argent, il est dans votre poche et pas celle d’une banque qui pourrait un jour fermer ou vous empêcher d’accéder à vos fonds. Le cash serait donc garant de la liberté. Toutefois, transporter de grandes quantités d’espèces sur de longues distances impliquera d’utiliser de grosses coupures (comme des billets de 500 euros) avec les risques que cela comporte.

Les inconvénients du cash et de l’argent en espèce

Posséder de l’argent liquide ne présente pas que des avantages. En effet, il y a de nombreux défauts à garder trop de cash et nous allons les présenter.

La fin de l’argent liquide implique plus de sécurité

L’argent attire la convoitise. Quand vous possédez beaucoup d’espèces, vous devenez dès lors une cible pour des malfaiteurs qui voudraient vous voler. Évitez donc de vous promener avec de fortes sommes d’argent, ainsi que des objets (montres bijoux) de forte valeur. N’en gardez pas trop chez vous et apprenez à le cacher pour qu’il soit en sécurité. Personnellement je n’en garde pas à mon domicile, c’est le meilleur moyen de limiter les risques.

La tranquillité d’esprit

Vous ne pouvez pas être serein quand vous possédez trop d’argent en espèces. En effet, comme vous savez que vous pouvez vous faire voler, vous n’arrivez pas à avoir l’esprit tranquille. Cela peut même vous obséder au point de devenir insupportable. À tout moment, vous pouvez tout perdre. Contrairement à une banque, vous n’avez pas d’assurance pour votre argent liquide. En cas de vol, vous n’aurez que vos yeux pour pleurer.

Le risque que votre argent vous brûle les doigts

Certaines personnes n’arrivent pas à conserver leur argent liquide. Dès qu’elles en ont, elles ne peuvent pas s’empêcher de tout dépenser. Imaginez la catastrophe pour vos finances s’il s’agit de gros montants d’argent. Vous entiriez-vous obligé de tout claquer ?

Le risque de fausse monnaie.

Il y a beaucoup de faux billets qui sont en circulation, (des billets de 50 euros, 100 et 200 euros). Ces derniers sont d’ailleurs assez rares aujourd’hui. Utiliser de l’argent en espèce lors de vos transactions augmente vos risques d’expositions à la fausse monnaie. Si un commerçant détecte un faux billet, il a obligation de le conserver et de le rapporter à la police. Vous ne pourrez pas le récupérer.

Laissez-moi d’ailleurs vous raconter une anecdote à ce sujet. En 2002, nous venions de passer à l’euro comme monnaie unique. Il y avait encore des francs en circulation. Cela créait une certaine confusion chez les particuliers et les commerçants avec une double caisse et une double trésorerie.

Durant l’été de cette année, j’ai travaillé au guichet de la BNP Paribas. C’était l’époque où il y avait des encore des guichets dans les agences. C’était mon travail d’été, mon job étudiant.

Un jour, une personne a présenté un billet de 500 euros qu’elle voulait déposer sur son compte. Encore peu habitué avec ces billets (en avez-vous déjà tenu un ?), j’ai demandé conseil à un collègue. Je devais vérifier si c’était un vrai. J’ai passé au crible les différents points de contrôle, y compris la texture du papier ou même l’odeur du billet. Seulement au passage du test de la lampe à UV, nous nous sommes aperçus que ce billet était un faux. Ce morceau de papier était une contrefaçon, ça n’était pas un vrai billet.

J’ai dû refuser de déposer cet argent sur le compte de cette personne. Nous n’avons pas pu lui rendre ce billet ! Vous imaginez le scandale dans l’agence pour cette personne ! Elle voulait simplement déposer de l’argent, mais ne savait pas qu’elle utilisait de la fausse monnaie. Techniquement, elle aurait même pu encourir de lourdes peines pour possession et tentative d’utilisation de monnaie frauduleuse. Êtes-vous prêt à encourir ce risque ?

Est-ce la fin de l’argent liquide ?

Voyons les choses en face : les pouvoirs publics souhaitent voir la fin du cash dès que possible. Toutefois, cela va encore prendre quelques dizaines d’années, le temps que les anciennes générations disparaissent peu à peu.

Tout est fait pour simplifier le processus de paiement via carte ou paiement sans contact (notamment grâce à la technologie NFC). Aujourd’hui, on peut même payer avec son téléphone. Certains se réjouissent donc de la disparition des espèces (fini les petites pièces qui encombrent notre porte-monnaie) alors que d’autres y verront clairement un progrès.

Il est toutefois curieux de constater que dans certains pays comme l’Allemagne ou le Japon, l’argent liquide a la peau dure. Son usage pour les achats du quotidien est si profondément ancré dans la culture locale qu’il semble fort difficile de le faire disparaître.

Je pense que les espèces mettront du temps à disparaître, mais leur usage sera strictement limité à de petits montants, afin de limiter les risques de fraude et autres transactions illicites. La régulation à l’extrême rendra l’utilisation du cash tellement restrictive et encadrée que beaucoup finiront par s’en désintéresser.

La fin de l’argent liquide fait évoluer les pratiques

Depuis 10 ans, l’utilisation des espèces a largement évolué, notamment grâce à l’apparition du paiement sans contact. La crise de la Covid a très largement accéléré cette tendance de fond. En effet, moins de contact, c’est moins de risques de contamination par les virus.

Toutefois, les commerçants comme les buralistes continuent de demander à leurs clients de régler en espèces les montants inférieurs à 10 ou 20 euros. La raison est bien simple, ils ont des frais importants liés à la location du terminal de paiement, mais aussi aux différentes commissions qui viennent s’appliquer sur les règlements par carte. Cela peut représenter pour ces petits commerçants un manque à gagner de plusieurs centaines d’euros par mois. Le résultat est net, le nombre de transactions en espèces s’est littéralement écroulé au cours de l’année 2020.

Des Français inquiets de la fin de l’argent liquide

Le Premier ministre Édouard Philippe avait déjà émis son souhait de voir le cash disparaître aussi vite que possible (proposition soutenue par la suite par le fonds monétaire international (FMI). Néanmoins, il faut savoir qu’un grand nombre de Français ne sont pas prêts. Nombre d’entre eux (parmi lesquels je fais partie) continuent de penser qu’il est important de conserver de l’argent en espèce pour régler de petits montants. J’espère franchement que la fin de l’argent liquide ne sera pas pour demain ! Par ailleurs, il nous est tous arrivés d’avoir une carte bleue refusée, d’oublier son code voire même de perdre cette satanée carte bancaire.

Laissez-moi vous raconter ce qui m’est arrivé lundi dernier.

Ma femme et moi voulions faire des papiers d’identité pour notre petit garçon qui vient d’avoir un mois. Il faut savoir que si la délivrance d’une carte d’identité est gratuite, l’obtention d’un passeport pour un enfant de son âge coûte 27 euros.

J’ai rempli l’ensemble des documents administratifs et fourni les photographies nécessaires. L’employée de mairie m’a alors demandé de régler mes 27 euros. J’ai immédiatement dégainé ma carte bancaire, mais quelle ne fut ma surprise lorsqu’elle me dit qu’ils ne prenaient que les espèces ! Je n’avais que 10 euros dans mon porte-monnaie et c’est mon épouse qui avait 30 euros dans le sien et qui nous a sauvés. Et oui, auprès des autorités d’état, il n’était possible de régler qu’en argent liquide ! Un comble lorsqu’on sait que le gouvernement souhaite sa disparition.

La disposition de la monnaie et des billets pose un grand nombre de questions légitimes. Comment donner une pièce de monnaie à un sans-abri, laisser discrètement un pourboire au restaurant ou donner lors de la quête à l’église ?

Si la fin des espèces rime avec la lutte contre le blanchiment et l’économie souterraine, il est des réalités qui demeurent difficiles à régler. En effet, et qu’allons-nous faire des 500 000 personnes qui vivent en France et n’ont toujours pas de compte en banque ?

La fin de l’argent liquide signifie-t-elle la fin des libertés ?

Vous le savez si vous avez l’habitude de me suivre sur YouTube ou de lire mes articles, je n’aime pas tordre la réalité. Force est de constater que l’ensemble des transactions digitales sont tracées, épluchées, catégorisées et contrôlées. Dès que nous faisons de gros virements, les voyants rouges s’allument et il ne faut pas s’étonner de recevoir a minima un appel de la banque pour nous demander l’origine des fonds.

Lorsque vous utilisez des solutions de paiement digitales comme Apple Pay ou Google Pay, vous communiquez aussi un ensemble d’informations à ces sociétés privées. Ce que vous achetez, où, et à quel prix. Google vous connaît déjà mieux que votre conjoint ou vos parents. L’algorithme est capable d’anticiper vos moindres désirs. Ces informations, ces « data » valent des fortunes, car elles peuvent servir à vendre des espaces publicitaires ciblés. Ce n’est pas de la science-fiction, mais c’est déjà le monde dans lequel nous vivons.

La-fin-de-l-argent-liquide-et-des-libertés
Si l’utilisation du cas apporte plus de liberté, celle-ci s’accompagne de plus de risques

La disparition des espèces impliquerait donc que nous n’aurions plus que des solutions tracées (règlement par carte ou virement bancaires, paiement sans contact) pour faire nos achats.

Je ne parle même pas des chèques bancaires dont l’utilisation est déjà devenue fort marginale. Les banques rechignent de plus en plus à les accepter à cause des risques de chèques en bois ou de chèques sans provision.

Quelles règles pour le paiement en argent liquide en France ?

Les règles en France concernant le règlement en espèces sont claires : le paiement en argent liquide entre particuliers n’est pas limité. Toutefois, au-delà de 1500 euros, un écrit est nécessaire pour prouver la transaction. C’est notamment le cas pour l’achat d’une voiture.

Vous n’avez pas le droit de payer un professionnel en cash au-delà de 1000 euros. Par ailleurs, un commerçant ne peut pas refuser d’être payé en espèces. C’est puni d’une amende de 150 euros. Bonne nouvelle, vous pouvez payer vos impôts en guichet jusqu’à un montant maximum de 300 euros. La fin de l’argent liquide, pas pour le fisc !

Comment gérer ses espèces au quotidien ?

Vous devez vous connaître ! Certaines personnes sont incapables de conserver des espèces, car elles se sentent obligées de tout dépenser. On dit d’elles que l’argent leur brûle les doigts. Ces personnes doivent donc se tenir aussi loin que possible de l’argent liquide pour éviter de le dépenser voire dilapider toutes leurs économies dans des achats futiles. La fin de l’argent liquide serait pour elles très problématique.

En revanche, pour d’autres, l’argent virtuel sur une carte bleue leur empêche de se matérialiser la véritable valeur de celui-ci. L’utilisation des espèces peut dès lors les aider, tout simplement en faisant un budget et en mettant en application la méthode des enveloppes. Celle-ci consiste à répartir dans des enveloppes en papiers les différents postes budgétaires du ménage (Alimentation, transports, loisirs, habillement, etc.).

Vous devez vraiment vous connaître pour comprendre dans quelle catégorie vous vous situez. À titre personnel, je n’aime pas avoir beaucoup d’espèces. J’en conserve toujours entre 30 et 50 euros sur moi en cas d’urgence, mais cela s’arrête là.

Utiliser vos espèces pour montrer votre meilleur profil

Si vous envisagez un jour de demander un financement auprès d’une banque pour l’achat d’un bien immobilier, vous savez que le banquier va éplucher vos derniers relevés de compte. Il va émettre un avis sur cette demande de financement en fonction de nombreux critères (à commencer par votre salaire, votre taux d’endettement, votre situation familiale, si vous êtes déjà propriétaire ou si vous êtes locataire.).

Imaginez que lorsqu’il épluche vos différents relevés de compte, il constate que chaque semaine il y a des dépenses pour « la Française des jeux ». Et oui, ça n’est pas grand-chose, simplement votre petit ticket de loto ou de PMU que vous avez l’habitude d’acheter. Imaginez qu’il constate des dépenses régulières en restaurants, sorties, discothèques et petit week-end… Que va-t-il penser de vous ?

Fin de l'argent liquide et de l'anonymat des transactions, le banquier c'est pas ton père Jérémie Brygo
Ton conseiller bancaire n’a pas à connaitre la façon don tu dépenses ton argent. C’est à cela que sert le cash.

Vous comprenez bien que ces éléments ne viendront pas jouer en votre faveur., surtout si votre profil est déjà moyen… S’il voit des achats de Française des jeux, il se dira : « cette personne est un joueur, un parieur, qui aime faire la fête, vivre au-dessus de ses moyens… »

Je vous conseille à ce titre de faire vos propres simulations grâce à mon outil calculateur de score de crédit pour évaluer vos chances de vous faire financer.

Ces éléments ne viendront pas jouer en votre faveur dans sa décision de vous accorder une offre de financement. Adieu votre crédit immobilier. Pire encore, c’est la manière la plus efficace d’essuyer des refus de financement pour votre prêt bancaire.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, restez anonyme et utilisez vos espèces ! C’est bien là votre ultime espace de liberté avant la disparition du cash !

La fin de l’argent liquide est-elle pour demain ?

Il est clair qu’à l’heure du tout numérique et de la pandémie, l’argent liquide, le cash et les espèces, d’une façon générale, tendent à se raréfier. Les gouvernements, quels qu’ils soient, cherchent à limiter au maximum son usage. L’utilisation de la monnaie représente également un coût important (création des billets, émission de monnaie fiduciaire par la banque de France, etc.). Les banques elles-mêmes souhaitent limiter l’usage de l’argent en espèce (-3 % de distributeurs de billets en 2021) afin de réduire au maximum les risques de vols de DAB et d’automates. Le cash pose aussi des questions relatives à la traçabilité des échanges et des transactions. En somme, moins de cash c’est plus de sécurité, mais moins d’anonymat et donc moins de liberté individuelle.

La banque centrale européenne (BCE) a d’ailleurs présenté un premier projet de cryptomonnaie dont les premiers tests commenceront dans 5 ans. Au moment où émergent le web 3, la blockchain et l’usage des stable coins (on ne va pas parler du krach de Luna et de l’UST ici…), le cash est clairement voué à disparaître… mais pas tout de suite !

Pour conclure cet article, je voudrais vous partager un conseil : la prochaine fois que vous irez chez un commerçant ou au restaurant, pensez à payer en espèces, vous verrez c’est magique, vous serez souvent mieux servi !

Si vous souhaitez aller plus loin, je propose différents programmes de formation qui vont vous apprendre à gérer votre argent et le faire travailler à votre place.

Si vous avez aimé cet article, merci de le partager sur vos réseaux sociaux.

jeremie-brygo-auteur-livre-un-salaire-sans-rien-faire-ou-presque-et-de-la-chaine-liberte-finance-et-frugalisme

Jérémie Brygo

Tout à la fois investisseur, père de famille, minimaliste, formateur et passionné par les finances personnelles, je suis aussi l’auteur du bestseller Un salaire sans rien faire (ou presque).

Je partage avec vous mes conseils et mes astuces pour gagner de l’argent, investir votre épargne, faire des économies et mieux gérer votre budget. Découvrez mon histoire ICI.

À lire aussi :

Mots clés : argent, argent liquide, cash

Laisser un commentaire: