Frugalisme et protection de l’environnement

Partager l'article:

En tant que frugaliste, vous savez qu’il est très important de réduire votre impact sur l’environnement pour protéger la biodiversité. Vous souhaitez adopter un comportement écolo et vous mobiliser pour la protection de l’environnement, mais vous ne savez pas par où commencer ? Suivez le guide. 

la nature est en danger
La déforestation menace de supprimer des territoires entiers

Le frugaliste œuvre au quotidien pour la protection de l’environnement

Vous essayez toujours de voir ce que vous pouvez améliorer dans votre vie quotidienne pour préserver l’environnement ? Même une petite action, qui peut paraître “banale” est toujours bonne à prendre. 

Par exemple, vous pouvez déjà :

  • Éteindre toutes les lumières le soir avant d’aller vous coucher pour faire des économies d’électricité.
  • Prendre une douche rapide au lieu d’un bain afin de préserver l’eau.
  • Débrancher les chargeurs d’appareils électroniques lorsqu’ils ne servent pas.
  • Installer des ampoules LED qui consomment moins que les ampoules classiques

Saviez-vous que le stockage de nos courriels consomme de l’énergie ? Cela fait partie de ce qu’on appelle l’empreinte carbone numérique. 

D’après l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), une personne consomme en moyenne environ 11000 kg de dioxyde de carbone (CO2) par an*.

Ces chiffres montrent que beaucoup de personnes ne prennent pas conscience du fait que notre environnement est fragile.

Sans surprise, ce sont les transports qui consomment davantage de CO2. Ils représentent une grosse partie du bilan carbone annuel des Français. En réduisant nos activités inutiles, on peut réduire la pollution atmosphérique 

Vous commencez à culpabiliser de prendre votre voiture tous les jours ? 

Détendez-vous, il existe d’autres moyens de se déplacer pour faire du bien à la planète et à votre portefeuille. 

Les voitures sont sources de gaz à effet de serre tel que le dioxyde de carbone. 

Si vous vivez dans une grande ville, privilégiez les transports en commun ! 

Vous pouvez prendre un abonnement au Tramway. En prenant un abonnement annuel, cela vous reviendra encore moins cher. Il en est de même pour l’autobus qui est plus accessible, même dans les villes moins importantes.  

Et si vous êtes sportif, effectuez vos petits trajets à pied ou à vélo. Ces dernières années, les municipalités ont massivement investi dans la construction de voies vertes afin de favoriser les modes de transports non polluants.

Vous admirez ainsi le paysage et circulez sans polluer par la même occasion ! Vous diminuez la pollution de l’air et vous engagez simplement dans une action positive pour notre environnement.

Côté cuisine, réduisez peu à peu votre consommation de viande. Le flexitarisme et le véganisme sont des pratiques alimentaires qui ont émergés récemment. Elles font partie de ce que l’on appelle plus globalement les nouvelles tendances alimentaires. Certains mouvements politiques vont même jusqu’à défendre ces pratiques.

En consommant moins, vous réduisez les gaz à effets de serre  tels que le méthane et laissez une chance aux animaux de vivre, eux aussi, la vie qu’ils méritent.

Commencez par réduire votre consommation de viande une fois par semaine puis allez-y progressivement. L’objectif n’est pas que vous devenez végan, mais de vous faire prendre conscience que vous pourriez manger plus sainement en faisant du bien à l’environnement. Manger de la viande tous les jours n’est pas bon pour votre santé.

Savez-vous par exemple que le pétrole est utilisé pour l’alimentation et l’entretien du bétail ?

Sans compter les coûts de transports qui l’a fallu pour acheminer la marchandise.

Conseil de frugaliste : privilégiez davantage les légumineuses et les céréales qui feront plus de bien à votre corps et à la planète.

Le blé, le maïs, les lentilles, les haricots secs… Quelques exemples d’aliments que vous pourriez ajouter dans votre assiette.

Quand vous allez au supermarché, achetez des produits en vrac qui ont des emballages en matières recyclés plutôt que du plastique. Ne faites que l’appoint et éviter la surcharge.

Notre biosphère est en danger car les organismes vivants se font rares et sont impactés par ces phénomènes naturels.

Pour éviter au maximum la dégradation de l’environnement, vous pouvez favoriser l’économie circulaire dans votre consommation et faire travailler les petits commerçants du coin.  

Ainsi ? Vous évitez d’acheter des produits exotiques venant de l’autre bout du monde et étant conçus dans des conditions d’hygiène déplorables. Vous préférez faire travailler les commerçants locaux. C’est ce que l’on appelle le locavorisme.

Le frugaliste pense aux générations futures  

Le réchauffement climatique est devenu un enjeu crucial pour notre population, surtout depuis les accords de Paris signé en 2015 a l’issue de la COP 21 (Conference of the Parties). La température à la surface de la planète pourrait sur de larges territoires atteindre 55 degrés, et ce, dès 2050. Les glaciers fondent petit à petit, emportant avec eux les espèces vivantes, les sécheresses sont malheureusement fréquentes.  

Vous savez que vous ne serez pas là éternellement. Vous voulez que vos enfants et petits-enfants grandissent dans un cadre de vie agréable. Vous souhaitez laisser ce monde dans le même état que le jour où vous êtes né.  Vous ne voulez pas qu’ils payent les dégâts de votre génération qui n’a pas été assez mobilisée dans cette lutte concernant l’environnement.  

La protection de la planète est un enjeu majeur pour chacun d’entre nous. Vous avez un rôle à jouer pour l’avenir de l’humanité car nos ressources ne sont pas inépuisables. Elles tendent même à se raréfier de plus en plus.  

Vous prenez soin des bijoux qu’offre la nature en protégeant au maximum les milieux naturels et aquatiques. Adopter un mode de vie frugaliste au quotidien vous engage ainsi dans une démarche de préservation de la biodiversité.

Les océans sont en danger à cause de l’accumulation du plastique. Certaines espèces disparaissent à cause de l’être humain (surpêche, pollution au plastique, marées noires).  Personne n’a envie de se baigner dans une déchetterie géante ! 

La déforestation et le déboisement sont aussi des phénomènes dramatiques partout dans le monde et plus particulièrement en ce qui concerne la forêt amazonienne qui n’a désormais plus la capacité de se régénérer suffisamment pour compenser les coupes d’arbres.

Ce sont des territoires entiers qui disparaissent chaque année, rayés de la carte à cause d’une agriculture industrielle qui détruit l’environnement, met en danger des espaces naturels et menace la biodiversité au nom du productivisme.

Le frugaliste considère sa maison comme sa planète  

Vous vous souciez de la propreté de votre maison ?  

Et bien, le frugaliste accorde la même importance à la planète bleue. C’est comme si chaque pièce de sa maison représentait un continent.  

Vous économisez sur tout ce que vous pouvez dans votre maison afin de la rendre plus écologique. Attention toutefois, le frugaliste n’est pas un radin, faites vous plaisir en privilégiant les expériences plutôt que la possession. 

La planète bleue doit être protégée par chacun d'entre nous.

Vous pouvez installer des panneaux photovoltaïques pour profiter des énergies renouvelables afin de diminuer sa consommation d’énergie et s’engager dans la transition énergétique. 

Vous consommez une eau potable du robinet et évitez des packs d’eau en plastique non recyclable qui mettent au moins un siècle avant de se décomposer.

Vous n’achetez pas les objets les moins chers mais ceux qui sont durables qui n’ont pas besoin d’être renouvelés tout le temps. La gestion des déchets est un moyen de leur donner un deuxième cycle de vie et limite les rejets. Quasiment tout se recycle de nos jours avec des idées parfois originales. Les bouchons de bouteille peuvent par exemple servir à fabriquer des fauteuils roulants. 

Bien sûr, le tri des déchets et le recyclage restent une évidence quand on parle d’environnement. Aujourd’hui, cette démarche est plutôt bien ancrée dans les ménages. Mais on peut aller encore plus loin ! 

Les déchets ménagers comme les épluchures de fruits et légumes ou le marc de café peuvent être réutilisés pour faire du compost. Ils serviront ensuite à faire de l’engrais, idéal pour se constituer un joli potager avec des produits bien plus économiques qu’au supermarché.  

Attention car tous les déchets ne sont pas autorisés. Vérifiez bien avant si vous avez un doute, au risque de faire du mal à votre composteur. 

Par exemple, les mégots de cigarettes, les noyaux et les pépins ne doivent pas être compostés !

Vous pouvez trouver un composteur à un prix très abordable, en général à partir de 50 €.

Dans tous les cas, évitez le plus possible la surconsommation et privilégiez ce dont vous avez réellement besoin. Nos ressources sont précieuses. Elles sont comme le temps qui passe : à la fois précieuses et limitées.

Ces dernières années, la demande construction d’habitats passifs et de maisons écologiques a explosé. Par exemple, le bois qui est beaucoup plus isolant que le béton, permet de faire d’importantes économies de chauffage et d’électricité. Les produits utilisés ne sont pas nocifs pour la nature et sont écoresponsables. Cette tendance tend à s’accélérer avec la désurbanisation de la population en France et cette volonté de vivre une vie plus sobre, au contact de la nature. La qualité de l’air est beaucoup plus pure qu’en ville.

le-geonef-earthship-de-mickael-reynaold
Le Earthship ou Géonef, créé par Michael Reynolds est un parfait exemple de maison passive

Si vous souhaitez quitter la rat race et arrêter de courir pour des choses inutiles, s’installer à la campagne peut-être pour vous le moyen idéal de vous reconnecter à ce qui est important. Même si l’investissement sera un peu plus cher au départ par rapport à une maison plus classique, les économies réalisées sur vos factures amortiront rapidement votre coût d’achat.

Les questions environnementales vont être de plus en plus au cœur des discussions dans les prochains mois notamment avec la prochaine élection présidentielle. 

Alors vous aussi pour faire avancer la cause, rejoignez le mouvement frugaliste et devenez écocitoyen pour faire face aux défis de l’environnement.

*Source INSEE, 27/02/2020

Si vous souhaitez aller plus loin je propose un service de consultation coaching privé ainsi qu’un programme d’accompagnement personnel pour vous aider à atteindre la liberté financière. Je vous invite aussi à lire mon livre « Un salaire sans rien faire (ou presque) » aux éditions Robert Laffont.

Partager l'article:

Laisser un commentaire